L’incroyable histoire de Kala Kutta

Laissez-nous vous présenter Rochelle, John et leur chienne Kala Kutta. Ils voyagent ensemble autour du monde et ils vont nous raconter leur histoire.

Pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Kala Kutta ?

Mon compagnon John, et moi-même avons déménagé à Bangalore, en Inde, début 2010. J’ai rencontré Kala quelques mois plus tard. Elle vivait dans la rue où se trouvait mon bureau.
Je travaillais généralement en décalé (11h – 23h) et après le diner, accompagnée d’une de mes collègues, nous allions marcher un peu. Nous avons rencontré Kala lors d’une de ces promenades. Il y avait quelques chiens errants à côté du bureau, mais elle était à part. Elle était assez maigre et avait d’énormes yeux marrons. Ces derniers étaient captivants et vous attiraient. Nous avons commencé à partager notre dîner avec elle pour qu’elle puisse grossir un peu. C’était une belle chienne, de nature charmante et je suis très vite tombée sous le charme.

Après quelques mois, elle est tombée enceinte et à mis bas dans la rue. Le conseil municipal allait les prendre, elle et ses petits, pour les euthanasier. John et moi les avons donc emmenés dans un refuge qui pourrait prendre soin d’eux jusqu’à ce que les chiots soient assez grands pour être séparés de leur mère. Malheureusement, comme c’était un chien errant, elle n’avait jamais été vaccinée et elle est tombée très malade. Entre temps, les chiots avaient assez grandi pour prendre leur indépendance et nous sommes revenus pour reprendre Kala. Elle était gravement malade et maigre. Elle avait perdu 40 % de son poids.

kala-kutta

Crédit photo : Rochelle Lucas

Nous nous sommes précipités chez un vétérinaire, où elle a été perfusée pendant cinq jours. Nous avons eu beaucoup de chance qu’elle survive. Ça nous a pris quelques mois de la remettre sur pieds.
Depuis, la vie a été bien meilleure pour elle. Kala a maintenant vécu dans quatre pays (Inde, Amérique, Australie et Grande-Bretagne) et a voyagé à travers 25 pays au total.

Pourquoi avez-vous décidé de l’adopter ?

Nous avons décidé de l’adopter environ cinq mois après l’avoir rencontrée. J’ai toujours eu des chiens et des chats étant enfant et je voulais un animal de compagnie depuis longtemps.
Je suis tombée sous le charme de Kala après que nous ayons commencé à la nourrir. Souvent, je jouais avec elle le matin, avant d’aller travailler. elle était très douce et calme. John n’avait jamais eu d’animal avant mais Kala avait la personnalité idéale pour le convaincre.

Où avez-vous voyagé pour la première fois ensemble ? Comment c’était ?

Notre premier voyage a été d’Inde vers l’Amérique. Nous avons déménagé pour le travail et nous l’avons naturellement emmenée avec nous. Lorsque nous la préparions pour le voyage, le plus important était de l’habituer à utiliser la cage de transport. Nous avons commencé en plaçant son panier à l’intérieur pour lui faire comprendre que c’était un endroit sûr et confortable. Nous lui avons aussi appris à utiliser les gamelles d’eau et de nourriture pour qu’elle puisse être à l’aise une fois dans l’avion. C’est un long voyage de l’Inde à l’Amérique et nous voulions qu’elle soit le mieux préparée possible.

Lorsque nous vivions en Australie, nous avions l’habitude de l’emmener pendant nos road trips. Au début, elle essayait de rester debout sur le siège arrière, mais quand elle a réalisé que l’Australie est un grand pays et que les voyages sont très longs, elle a compris qu’il était plus simple de se mettre à l’aise. Nous nous promenions/courrions toujours le matin, avant une longue route, nous nous arrêtions régulièrement pour la laisser sortir et faire ses besoins. Elle avait toujours une gamelle d’eau anti-débordement et un jouet pour la divertir pendant le trajet.

Quand nous avons déménagé à Londres, nous avons commencé à voyager beaucoup plus avec elle. Nous partions toujours en vacances en train, bus ou ferry. Nous prenons l’avion uniquement lorsque nous déménageons dans un nouveau pays car elle est trop grande pour aller en cabine et va donc en soute. Lorsque nous voyageons en Europe, nous passons par l’Euro-tunnel pour aller en France puis nous partons de là. Elle dispose d’un passeport pour animaux et nous devons aller chez un vétérinaire cinq jours avant notre retour en Grande-Bretagne pour obtenir un comprimé de Ténia.

Elle adore voyager avec nous et dort devant la porte d’entrée dès qu’elle nous voit préparer nos bagages, pour qu’on ne l’oublie pas.

Quels pays avez-vous découvert avec elle ?

Kala a été dans 25 pays différents (Inde, Amérique, Australie, Grande-Bretagne et le reste en Europe). Elle adore voir de nouveaux endroits, rencontrer de nouvelles personnes et passer son temps à renifler toutes sortes d’odeurs.
Nous aimons vraiment beaucoup la randonnée et donc nos pays préférés jusqu’à aujourd’hui ont été la Suisse, le Lichtenstein, l’Italie et la Slovaquie. Elle a aussi escaladé les plus hautes montagnes d’Angleterre et de Norvège.

Comment préparez-vous chaque voyage ?

Crédit photo : Rochelle Lucas

Nous pré-réservons toujours l’hébergement afin de savoir où nous allons dormir. Lorsque nous voyageons en Europe, nous dormons souvent dans les hôtels IBIS, comme ils sont dog-friendly et possèdent souvent un parking. Si nous restons plusieurs nuits au même endroit, nous trouvons souvent un appartement. Tous les pays n’acceptent pas les chiens au restaurant, c’est donc plus simple si nous pouvons cuisiner ou prendre à emporter si nous ne trouvons pas le bon endroit.

Nous nous renseignons aussi sur la réglementation de chaque pays. Par exemple, la France et l’Italie exigent que les chiens soient muselés dans les trains. Nous emmenons donc une muselière, juste au cas où.

Nous prenons toujours une bouteille d’eau et une gamelle de voyage. Nous avons aussi une gamelle anti-débordement que nous utilisons en voiture ou si elle doit aller dans une cage de transport dans le bateau.

Nous prenons son panier avec nous pour qu’elle sache où dormir dans les chambres d’hôtel, ça facilite les choses. Quand nous arrivons quelque part, nous lui mettons son panier, ses gamelles d’eau et de nourriture et elle sait où elle doit aller.

Nous planifions aussi les choses que nous voulons faire chaque jour afin de savoir quels endroits acceptent, ou non, les chiens.
Pour la randonnée, nous avons des chaussons pour chien et une veste de randonnée double couches pour Kala. Les chaussons servent à protéger ses coussinets des coupures ou brûlures lorsque nous marchons longtemps sur des rochers. La veste double couches est imperméable à l’extérieur et polaire à l’intérieur. La météo en montagne peut être imprévisible et Kala a une fourrure très courte. 

Pouvez-vous nous raconter votre dernier voyage ?

Notre dernier voyage est un road trip à travers la Pologne, la Slovaquie et la République Tchèque. La partie que nous avons préféré est la randonnée en Slovaquie.
Comme pour les autres voyages, nous avons pris l’Eurotunnel de Grande-Bretagne jusqu’à la France puis nous avons conduit le reste du trajet.

Quels pays planifiez-vous de découvrir ?

Nous aimerions approfondir notre connaissance de l’Espagne, visiter la Corse et quelques îles au large de la Grande Bretagne, notamment les Iles de la Manche, de Mull et de Man. J’aimerais aussi voir quelles randonnées nous pourrions faire en Allemagne.

Quels conseils pourriez-vous donner aux gens qui veulent voyager avec leur chien ?

Mon conseil principal est de planifier en amont. Je passe beaucoup de temps à préparer nos voyages pour être certaine que Kala est en mesure de se joindre à nous partout. Cela facilite grandement les choses lorsque nous sommes en voyage et que nous n’avons plus à nous en soucier.
Nous regardons aussi quelles chaines d’hôtels sont « dog friendly ». Le savoir est utile si vous avez besoin d’un lit en dernière minute.

Crédit photo : Rochelle Lucas

Vous pouvez suivre toutes les aventures de Kala Kutta sur sa page Facebook ici