Les sports canins

Vous cherchez une activité physique à faire avec votre compagnon à quatre pattes mais vous ne savez pas vers quoi vous tourner ? Voici quelques sports canins qui pourraient convenir à votre chien et même vous rapprocher.

L’obérythmée

Ce sport consiste à effectuer des chorégraphies entre l’animal et son maître, sur de la musique, en rythme évidemment. Cette pratique a été officiellement reconnue en 2005 par la Société Centrale Canine comme du « Dog Dancing », mais elle est née dans les années 90 et a été inspirée par une discipline équestre.

Le but : apprendre des mouvements au chien, comme slalomer, sauter, se coucher, reculer, tourner sur lui-même, tout en respectant le tempo. Cette activité sportive demande une grande obéissance de la part de l’animal, mais également une grande complicité et une symbiose parfaite. Tous les chiens peuvent la pratiquer, tant qu’ils ne sont ni malades, ni trop âgés.

Le canicross

Comme son nom l’indique, il s’agit simplement de courir avec son chien. Pour ça, il faut un harnais, une ceinture et une laisse. Courir ensemble renforce la complicité et vous permet, tout comme à votre boule de poils, de rester en forme. Tous les chiens, tant qu’ils sont encore capables de courir sans trop se fatiguer, peuvent pratiquer le canicross. Et si vous voulez vous y essayer pour reprendre une activité physique, pensez qu’il vous faudra certainement un temps d’adaptation à tous les deux. Pour faciliter le début de cette activité, il est conseillé d’aller courir un peu seul, pour vous habituer déjà à ces sensations, avant d’emmener votre chien.

Dans le même genre, vous pouvez aussi pratiquer le cani VTT. Cette fois, c’est en courant à côté de votre vélo que votre chien vous suivra. Ce sport étant généralement plus intensif, vérifiez bien avant que votre canidé est capable de tenir la distance, sans trop s’épuiser. Mieux vaut le faire avec un chien en bonne santé et qui a besoin de se défouler.

Le flyball

Ce terme anglais veut littéralement dire balle volante. Ce sport canin combine éducation et dépense physique ; il peut même se pratiquer en compétition. Son principe ? Le chien doit réaliser un parcours d’obstacles rectiligne, composé de quatre haies. Une fois ce parcours terminé, il doit actionner un lanceur avec une pédale. Une balle est alors éjectée, il doit la rattraper au vol et refaire le parcours dans l’autre sens avec cette même balle.

C’est un sport de relais qui se pratique avec deux équipes et quatre chiens qui s’affrontent. Il fait grandement travailler l’intelligence de l’animal et demande une grande écoute et complicité avec son propriétaire, puisque ce dernier reste sur la ligne de départ pendant que le chien fait son parcours.

L’agility

Activité bien connue qui se pratique aussi en compétition ! Il s’agit d’un parcours d’obstacles que le chien doit réaliser en faisant le moins de faute possible. Comme son nom l’indique, ce sport demande une grande agilité pour passer les haies, les rampes, les tunnels, les balançoires et autres accessoires placés sur le circuit. L’agility vient d’Angleterre et est reconnue comme discipline auprès de la Société Centrale Canine depuis 1988. Elle permet à l’animal d’apprendre de nouveaux ordres, de conserver une bonne forme physique et de renforcer sa complicité avec son humain. Attention cependant, c’est une discipline éprouvante, le chien doit être en bonne forme et avoir au moins 18 mois pour la pratiquer.

Le pistage

Le chien doit retrouver une piste grâce à son odorat. Cette pratique permet d’évaluer les qualités olfactives de l’animal puisque seules de toutes petites particules odorantes sont laissées ça et là pour lui indiquer le chemin. Ce sport renforce, lui aussi, la complicité entre le maître et son chien et peut être une véritable partie de plaisir pour ce dernier.

Il existe également le pistage utilitaire, pratiqué par la police et qui permet de retrouver des objets ou des personnes, grâce à l’odorat développé des canidés.

Le jumping

Comme son nom l’indique, il s’agit ici de sauter ! Le jumping est un parcours à réaliser composé de sauts, de tunnels et de slaloms. La discipline peut se pratiquer en compétition et convient à tous les chiens en bonne santé, même si les chiens de bergers et les terriers y sont naturellement plus prédisposés.

Le ring

C’est le sport canin le plus complet et exigent puisqu’il mêle bonne condition physique, confiance mutuelle et qualités mentales incontestables. Près de 700 clubs canins le pratique en France. Le ring est donc composé de trois épreuves différentes :

Les sauts : le chien doit en réaliser trois, un en hauteur, un en longueur et le dernier en escalade de palissade.

L’obéissance : l’humain doit retenir l’attention du canidé pendant toute la durée de l’épreuve et l’animal doit répondre parfaitement aux ordres.

Le mordant : une troisième personne intervient ici. Il s’agit d’un Homme d’Attaque vêtu d’une combinaison en toile renforcée. Le chien doit ici défendre son maître contre cet homme qui lui doit éviter de se faire mordre au bras ou à la jambe.

Cette discipline est interdite aux chiens dangereux et instables. Les chiens qui la pratiquent doivent être LOF et aptes au mordant. La Société Centrale Canine a d’ailleurs dressé une liste des chiens aptes au mordant , parmi lesquels figurent le berger allemand, le border collie ou encore le bouvier des flandres.

 

Alors, êtes-vous tenté par un de ces sports canins ? Quelle que soit votre décision, n’oubliez pas que l’essentiel, c’est de passer un bon moment avec son chien, qu’il puisse se défouler. Votre complicité n’en sera que renforcée !

Partager l'article