Jessica Bigler traverse la Suisse pour la bonne cause

Artiste et grande voyageuse, la suissesse Jessica Bigler s’est lancé un nouveau défi : traverser la Suisse à pieds ! Ce sont 600 kms qu’elle va parcourir en autonomie totale et avec ses deux chiens, Balto et Nice. Au-delà de l’aventure, Jessica marche pour la bonne cause, faire connaître et récolter des fonds pour son association de d’aide aux animaux en Hongrie Yok, créée en novembre 2018, portant le nom de son chien décédé en septembre la même année. 

« L’association Yok récolte des dons et des fonds. Nous apportons plusieurs fois par an les dons en Hongrie à des refuges et fourrières dans le besoin. Sur place avec les dons nous achetons de la nourriture ou nous payons les vétérinaires pour des urgences », explique-t-elle. Pourquoi en Hongrie ? Parce que son compagnon est hongrois mais aussi parce que : « je me suis rendue compte de l’urgence qu’il y avait là-bas pour les animaux en y allant en voyage en 2010, et j’ai eu envie de faire quelque chose là-bas. On parle tout le temps de la Roumanie mais personne ne prend en compte la Hongrie alors que la situation est similaire ».

Périple Suisse

En mai prochain, Jessica se lance donc dans une marche à travers la Suisse. En tout, elle compte parcourir 600 kms avec ses chiens pour récolter des fonds pour son association. « Le but de mon voyage sera de faire connaître mon association aux personnes que je rencontre et aussi de faire participer tout le monde par le biais de l’achat de kilomètres symboliques pendant mon périple. Grâce à cette récolte de fonds je souhaiterais, à terme, pouvoir acheter un terrain pour y construire le refuge la maison de Yok. Nous avons souvent rapporté des chiens et chats pour les faire adopter en Suisse ou en France, mais nous n’avons pas de structure, pas de place à nous donc cela limite nos actions. Nous aimerions acheter un terrain pour pouvoir y construire notre refuge, afin de pouvoir sauver plus d’animaux, de pouvoir les accueillir avant leur adoption, et de garder au sein de notre refuge, ceux qui ne pourront pas être adoptés, les vieux, les handicapés etc. Nous souhaitons accueillir chevaux, chats chiens et petits animaux. L’idéal, ça serait de récolter 80 000 euros pour acheter un terrain ou une ferme ».

Et l’association Yok, c’est une affaire de famille, puisque Jessica a l’a créée avec sa mère, son compagnon et travaille avec d’autres bénévoles.

Grande amoureuse des animaux, il était donc évident pour la voyageuse de partir avec ses deux chiens, Balto et Nice, âgés respectivement de 3 ans et demi et 2 ans : « c’est impensable pour moi de partir sans eux, ils font partie de ma famille et c’est tout naturellement que je m’organise pour pouvoir partir avec eux ». C’est donc en tirant un chariot de portage contenant tout le nécessaire pour ses compagnons et elle que Jessica prendra la route, avec notamment une trousse à pharmacie, des chaussons en cas de blessures aux coussinets et quelques jours de nourriture d’avance. Elle ira ensuite se ravitailler chez des personnes qu’elle connaît, tout au long de sa traversée. Enfin, la suissesse prévoit de dormir dehors, avec ses chiens : « je ne prévois pas d’hébergements, d’une part ce n’est pas ma façon de voir le voyage et d’autre part je veux pouvoir mettre tout l’argent récolté pour la création du refuge et non pas pour des choses superflues comme des hôtels dont je peux me passer. De plus, je refuse d’aller dormir à l’intérieur si mes chiens doivent rester dehors ».

En cas de problème, de blessure ou de maladie, les amis ou la famille de Jessica pourront la rapatrier avec Balto et Nice. Si tout se passe bien, le voyage devrait durer entre quatre et six semaines : « je n’ai pas de limite de temps, c’est important de prendre le temps et de ne pas se fixer d’impératifs. Je vais aller au rythme de mes chiens », explique-t-elle.

Précédents voyages

Jessica n’en est pas à son coup d’essai ! Elle voyage déjà depuis plus de 10 ans et a parcouru 16 000 km à cheval et en autonomie totale : « J’ai parcouru tout ce chemin avec mon cheval Gitan, décédé en 2017, mon chien Yok et mon cheval de bât Amiral, en partant depuis la Suisse, j’ai été jusqu’au pays de Galle pour y préférer ensuite les pays de l’Est que j’ai traversés de long en large. En 2017 j’ai traversé les Carpates (Tchéquie, Slovaquie, Pologne), soit 1000km avec Balto mon malinois afin de récolter des fonds pour les refuges en Hongrie ».

Cette fois, le voyage se fera sans cheval, déjà parce que celui de Jessica est décédé, mais également pour des questions pratiques : « j’aime marcher et c’est aussi beaucoup plus facile de n’avoir que ses chiens avec soi. Avec un chien on peut passer partout, ou monter dans un train s’il devait y avoir une urgence etc. Et puis je peux poser mon bivouac quasiment n’importe ou si j’ai de l’eau pour les chiens avec moi. Avec un cheval c’est plus compliqué ».

Alors qu’elle termine les préparatifs pour sa traversée de la Suisse à pieds, Jessica a un conseil à donner à toutes celles et ceux qui veulent partir en voyage avec leur chien : « il ne faut pas penser à soi en premier. Le besoin des chiens doit passer avant notre envie. Il faut aller à leur rythme. Je ne veux jamais rien devoir leur imposer et je préfèrerai toujours arrêter que de continuer pour prouver quelque chose ».

Pour suivre les aventures de Jessica, Balto et Nice, rendez- vous sur la page Facebook la quête de Yok et pour la soutenir, directement sur son site internet.

Partager l'article