Comment choisir sa cage de transport ?

Lorsque vous prenez l’avion et décidez d’emmener votre chien avec vous, il lui faut une caisse de transport. Qu’il vienne avec vous en cabine, doive voyager en soute ou en fret, il y a des normes à respecter pour embarquer.

Ces normes et réglementations en matière de transport des animaux – entre autres – visent à assurer leur sécurité pendant le vol et sont mises en place par IATA, l’association internationale du transport aérien. Créée en 1945 à La Havane, IATA regroupe 280 compagnies, soit 83% du trafic aérien total ! Son objectif est d’unifier les règles et les normes relatives au transport dans les airs.

Vol en cabine

Le poids maximum que doit peser un chien (sac compris) pour voyager en cabine dépend des règles de la compagnie aérienne par laquelle vous passez. Cependant, certaines obligations sont les mêmes partout. Le sac de votre chien doit être fermé pendant tout le vol, placé sous le siège devant vous, muni d’une aération pour le laisser respirer – évidemment – et être assez grand pour qu’il puisse bouger à l’intérieur. Un seul animal peut voyager par sac et chaque passager ne peut voyager qu’avec un animal en cabine.

Vol en soute

Sur le site internet de IATA, vous trouverez tous les détails concernant les cages de transports et les normes à respecter. Le document présenté est en anglais, et voici les quelques points à retenir :

  • La cage doit être en plastique rigide. Certaines compagnies peuvent également accepter le bois dur, le métal, le contreplaqué ou encore des matériaux similaires avec deux fermetures de chaque côté.
  • L’animal doit avoir la place de se retourner debout dans sa cage, de s’asseoir et également de se coucher sur le côté.
  • Le sol doit être solide et étanche. Le toit doit également être solide, mais peut contenir des orifices de ventilation sur toute sa surface, tant que ça ne nuit pas à sa résistance.
  • La surface ventilée doit représenter au moins 16% de la totalité de la cage et doit être ventilée sur au moins trois côtés.
  • La porte de la cage doit former l’ensemble d’une des extrémités, un pan entier. Elle peut être coulissante ou articulée mais doit, dans tous les cas, être assez épaisse pour empêcher l’animal de la tordre. Ses mailles ne doivent par ailleurs pas permettre au canidé de se coincer une patte ou le museau. Les portes en plastique sont autorisées, mais uniquement si les charnières et les goupilles de verrouillage sont en métal.
  • Un récipient d’eau doit être présent et fixé, muni d’un accès extérieur pour le remplissage.
  • Si votre cage est montée sur roues, elles doivent être retirées ou rendue inutilisables pendant le voyage.
  • Une étiquette verte « animaux vivants » doit être apposée sur la cage.

Veillez bien à respecter les règles de pays dans lequel vous vous rendez et prendre en compte les exigences de la compagnie que vous empruntez. Par exemple, chez Air France, seules les fermetures avec boulons sont autorisées en soute. Les cages dont les parties se ferment avec des clips seront refusées à l’embarquement.

Où se procurer une cage ?

Sur internet, dans les boutiques qui vendent des produits pour les animaux… Même Air France vous permet de vous procurer un sac de voyage ou une cage sur son site. S’il est facile de vous procurer un contenant pour emmener votre chien, veillez à ce qu’il respecte bien les critères définis par IATA.

Attention : IATA ne certifie, n’approuve, ne cautionne ni ne vend aucune marque de cage de transport ; elle délimite simplement un cadre. Faites donc attention aux mentions « approuvé par IATA », qui sont frauduleuses. Le mieux reste de demander conseils auprès du professionnels chez qui vous achetez la cage de votre chien et de vous référer aux normes mises en place par l’association internationale du transport aérien.

Partager l'article