Anka, la globe-trotteuse à quatre pattes !

Elle a sept ans et demi, pourtant elle a plus voyagé que beaucoup de chiens et leurs humains ! Elle s’appelle Anka et partage avec nous ses aventures, à lire sans modération ! 

 

Peux-tu te présenter ?

Je suis une chienne voyageuse à plein temps, j’ai un petit fourgon et deux stupides humains. A la base, je souhaitais simplement augmenter la taille de mes promenades et puis c’est parti en cacahuètes. De toute ma chienne de vie, je n’ai connu qu’une année et demie de sédentarité et j’ai 7 ans et demi actuellement. Il faut savoir que la sédentarité me rend dépressive comme la mort et je me laisse littéralement dépérir.
Du coup j’ai négocié un accord avec les deux bons a rien d’humains que j’ai adopté à savoir : « me faire voyager jusqu’à ma dernière heure ».
Je suis partie pour finir ma vie sur la route ou la mer et c’est tant mieux ! Aucune autre vie ne me conviendrait de toute façon.

Ma vie de chienne nomade a commencé à pieds dans les montagnes en sac à dos, puis on a pris le fourgon et on a augmenté la taille de nos cercles. Maintenant je vis dans un voilier et j’ai ma propre cabine. L’âge adulte et la maturité faisant leur chemin, j’ai décidé d’être le premier chien tourdumondiste sans emprunter les airs. J’ai parcouru 40 pays au total (c’est cool les chiffres ronds) et j’ai rencontré des milliers de chiens de toutes sortes. Durant ces deux dernières années, j’ai effectué un tour d’Europe, je me suis arrêtée a l’Arménie, puis je suis rentrée pour acheter mon voilier et commencer les choses sérieuses. On vit moins longtemps que vous les humains et il est important pour un chien d’avoir sa truffe et sa caboche gavés de souvenirs avant de rendre son dernier souffle ! Mes deux pays préférés sont la Norvège et la Turquie, avec une petite préférence pour les turcs qui m’ont tant régalée et qui sont si adorables avec les ouaf. Sinon, je pense que chaque pays  recèle de trésors culturels ; à vous de chiner et laisser votre truffe vous guider vers les grands moments de vie et de bonnes rencontres.

Quelles affaires emmènes-tu en voyage ?

Ma peau de louve, mes baskets et mes lunettes de soleil bien sûr ! Je peux les porter sur des kilomètres de marche et j’aime bien voir la gueule des humains qui n’ont jamais vu un chien porter des lunettes de soleil. Au-delà de la blague, j’ai toute ma vie dans mon fourgon, maintenant j’ai ma propre cabine dans mon voilier, j’ai donc pu drastiquement augmenter les mon confort et celui de mes deux humains.

C’est quoi le plus dur quand on voyage ?

Les jours interminables de pluie, on vivait de manière très spartiate dans le fourgon. Notre vie a ressemblé a une longue randonnée quotidienne durant des années, autant dire qu’on vit dehors quasiment toute l’année, ce qui induit une souffrance particulièrement pénible les jours où il pleut sans interruption. Voici mon conseil pour tous les collègues canidés qui souhaiteraient augmenter la taille de leurs promenades et s’aventurer sur la route avec leurs humains de compagnie : foncez ! Les humains sont de stupides bons à rien aussi homocentriques que fainéants, mais si vous êtes un chien déterminé, rien n’est impossible, notre détermination nous permet de rendre à la vie ses couleurs primaires, même pour les plus malheureux des humains. Il faut simplement mettre du cœur à l’ouvrage et ne jamais lâcher l’affaire !

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Mon projet reste inchangé, continuer ma promenade autour du globe, avec pour objectif final d’avoir pissé aux quatre coins de monde avant de tirer ma dernière révérence. Vivre ma légende personnelle en sommes. Check papatte a tous les collègues canidés !

 

Pour ne rien manquer des aventures d’Anka, suivez-là sur sa page Facebook ! Et pour retrouver les témoignages d’autres voyageurs, rendez-vous ici.